BONNE FÊTE À JEAN DE DIEU ET À DOMINIQUE SAVIO

Oui, BONNE FÊTE à Jean de Dieu, le Directeur, et à Dominique Savio, le saint patron de la même école de Nyabigoma.
Tous les deux saints sont fêtés
le 8 et le 9 mars !

Mais qui était SAINT Jean de Dieu ?

João Cidade est né le 8 mars 1495 au Portugal, au sein d’une famille pauvre. À l’âge de 8 ans, il suit un voyageur qui va à Madrid. Mais il se perd, et trouve refuge chez un berger.

À l’âge de 28 ans, il s’engage dans l’armée espagnole et participe à de nombreuses guerres. Mais il suit ses camarades débauchés et recherche la gloire et les plaisirs.

Puis, à 40 ans, il se met à travailler comme tailleur de pierre, et aide, avec ses maigres revenus, une famille noble portugaise qui vivait ruinée. Plus tard il devient vendeur ambulant de livres, et s’installe à Grenade pour ouvrir une petite librairie. C’est là qu’il eut ses premiers contacts avec des livres religieux.

Conversion et asile

À l’âge de 42 ans, il écoute un sermon de St Jean d’Avila, par curiosité. Il est bouleversé et se convertit. Il se détache de tous ses biens, s’habille comme un misérable et passe ses journées dans la prière et la mortification. La population le prend pour un fou.

Jean décide de vivre parmi les fous et les indigents. Et consacre sa vie à les servir.

Fondation

Son amour des pauvres le pousse à fonder son propre asile, selon des conceptions très hardies pour son temps. Il est considéré comme le précurseur de l’hôpital moderne. Il parcourt la ville pour mendier des aliments.

Saint Jean de Dieu et les malades

Il n’est alors plus considéré comme un fou mais respecté par la population et les autorités ecclésiastiques, au point qu’on le surnomme Jean de Dieu. Des disciples affluent, et une communauté se crée, qui deviendra l’Ordre des Hospitaliers.
Jean de Dieu épuisé par sa vie de pénitences et de service
meurt le 8 mars 1550.

Vénération


Au terme de l’enquête canonique, il est proclamé bienheureux en septembre 1630. Et, après la reconnaissance de 2 miracles, il est proclamé saint
le 16 octobre 1690.
Il est vénéré aujourd’hui comme Saint et donné pour patron aux malades et aux professionnels du soin.
Il est fêté le 8 mars.

Alors bonne fête à Jean de Dieu,
le directeur de Saint Dominique Savio!!

Et qui était SAINT Dominique Savio ?

Il a donné son nom à l’école de Nyabigoma au Rwanda , mais il a aussi donné son nom à un établissement pour enfants, à Rennes, en Bretagne !!

Vous ne le saviez pas ? Le centre aéré Dominique Savio de Rennes a ouvert ses portes à la fin des années 1950. Il a été inauguré quelques années après cette canonisation.
Il accueille des très nombreux enfants pendant les vacances scolaires !

Centre Dominique Savio de RENNES

Dominique Savio est né en Italie, au printemps 1842. Son papa est forgeron et sa maman est couturière. Ils sont très pieux. Dominique sera baptisé le soir même de sa naissance. Il est l’aîné de cette famille de dix enfants.

Un enfant doux et de grande joie

Dominique est un enfant simple, très doux. Sa maman lui apprend à prier, elle lui lit les Évangiles, la vie de Jésus et celle de ses premiers disciples.

Et son garçon l’accompagne à la messe. L’abbé de leur paroisse est émerveillé devant le recueillement de Dominique, et propose qu’il devienne enfant de chœur. C’est une grande joie pour Dominique.

À sept ans, il reçoit, sa Première communion, le jour de Pâques. Quel bonheur pour lui !
Il décide deux choses : « Jésus et Marie seront mes amis pour toujours. Je préfère mourir plutôt que de commettre un péché. »

Ce n’est pas facile mais tout son cœur désire cela, il sait que Dieu le voit. Dominique grandit. Son esprit se développe.

– Papa, maman ! demande-t-il à ses parents, j’aimerais aller à l’école.

– Mon enfant, lui dit sa maman, c’est à quatre kilomètres d’ici. Il te faudra faire ce trajet quatre fois par jour… cela fait seize kilomètres, te rends-tu bien compte ? – Ce n’est pas grave maman, insiste Dominique. J’en suis capable, je suis décidé.

C’est assez habituel pour les enfants à Nyabigoma !!
qui font aussi plusieurs km chaque jour !

La région d’enfance de Dominique est vallonnée, et les routes ne sont pas sûres.– Je ne suis pas seul, dit le garçon, je suis avec Jésus.

Sacrifice pour l’amour des autres


Un jour, alors que le maître avait le dos tourné, quelques camarades mirent un seau de neige et de pierres dans le poêle chauffant la classe. La neige fondit et le sol fût inondé.
– Qui a fait cela ? gronda le maître, fâché. – C’est Dominique, répondent en chœur les mauvais garnements. Bien sûr, c’est faux. Mais Dominique ne dit rien. Il se laisse punir.
Le lendemain, le maître dit à Dominique de venir près de lui puis l’interrogea : – Pourquoi n’as-tu rien dit lorsque je t’ai accusé ?– Je ne voulais pas que ceux qui ont fait cela soient renvoyés de l’école. Et puis, Jésus aussi a été accusé à tort. Je suis heureux par cette occasion de me rapprocher de lui.

Plus tard, à 12 ans, Dominique rencontre un prêtre extraordinaire. Il s’appelait Don Bosco. Il avait fondé une école pour les enfants pauvres,
le Valdocco, à Turin.

Le maître d’école de Dominique connaissait bien Don Bosco. Il lui parla alors de son brillant élève. Si Dominique pouvait étudier dans son école, quelle chance ce serait pour lui ! Don Bosco fut étonné par sa mémoire extraordinaire. C’était décidé : il emmènerait Dominique. Dans cette école, Dominique étudia, pria et joua avec entrain. Tous les soirs, Don Bosco parlait de Dieu.

– Veux-tu devenir saint, comme le demande l’apôtre Paul ?
– Oui, je le désire vivement.
Don Bosco comprit qu’il avait affaire à un garçon décidé, qui brûlait de Foi. – Dieu vous appelle tous à être saints, enseignait Don Bosco aux enfants. C’est pourquoi Dominique est émerveillé.
– Aidez-moi à devenir saint, s’il vous plaît, padre.
Sois joyeux, prie, étudie et fais du bien aux autres. C’est tout. Et c’est déjà beaucoup. Ainsi Dominique voulait devenir un Saint…
Avec quelques amis, il fonda « la Compagnie de Marie Immaculée », pour s’entraider à prier, à grandir dans la Foi.

Mais Dominique n’avait pas une bonne santé. À 15 ans, il tomba gravement malade. Ses parents vinrent le chercher pour le soigner à la maison. – Adieu, cher Don Bosco, et vous, tous mes amis. Priez pour moi, je prierai pour vous !

Il retrouva tout de même avec joie sa famille, ses parents, ses sœurs et frères. Le bon air de la campagne lui fit du bien. Malgré tout, la maladie s’aggrava.

Le 9 mars 1857, Dominique ferma pour toujours ses yeux magnifiques, entouré de ceux qu’il aimait.

Cent ans après ses humbles aventures, Dominique fût reconnu saint.
Il fut canonisé en 1954 et a été proclamé patron des petits chanteurs et des jeunes délinquants parce qu’il aidait ses camarades à retrouver le chemin de l’Évangile.

Un bon exemple pour les jeunes

« La conduite de Dominique, conclut Don Bosco, doit servir d’exemple à tous les enfants chrétiens.
C’est ainsi qu’ils doivent agir.
N’oublions pas non plus que le premier devoir d’un vrai disciple de Jésus-Christ est de pardonner toujours,

même à ses ennemis.»

Tout ceci est un beau programme pour les enfants de Nyabigoma !!
Qu’ils deviennent saints…
Bonne fête à toute l’école !

Posté par Catherine M.

Le Nouvel Evêque de Cyangugu a visité la paroisse Rasano

Quelle si bonne nouvelle d’avoir reçu dans notre paroisse de RASANO l’un des successeurs de Saint Pierre venu nous voir!

Même si c’est le Carême, nous chrétiens du Diocèse de Cyangugu nous sommes enthousiasmés. Trois ans venaient de s’écouler sans Evêque ordinaire après la mort de son Excellence Monseigneur Jean Damascène BIMENYIMANA survenue en 2018. Canoniquement, notre Diocèse était sous l’autorité de l’Administrateur Apostolique , Mgr Célestin HAKIZIMANA , Evêque ordinaire de Gikongoro.

Le 06 Février 2021 (à midi, heure de Rome et 13 heures au Rwanda), le Saint-Père Francis a nommé le Révérend Père Edouard SINAYOBYE, qui était Recteur du Grand séminaire propédeutique de NYUMBA(diocèse de BUTARE), comme Evêque ordinaire du Diocèse de Cyangugu.

Sa première visite dans notre paroisse!

Ce vendredi 05 Mars 2021 , quatre personnalités du Diocèse sont arrivées sur la terre de RASANO: Mgr Célestin HAKIZIMANA , Evêque ordinaire de Gikongoro et Mgr Edouard SINAYOBYE , Evêque élu de Cyangugu .

Ils étaient accompagnés par Mgr Prudence RUDASINGWA ,Coordinateur Pastoral du Diocèse Cyangugu ainsi que Monsieur l’Abbé Athanase KOMERUSENGE, Chancelier de notre Diocèse . Ils ont été chaleureusement accueillis par le corps sacerdotal de RASANO.

Mgr Edouard Sinayobye à Rasano
Les hôtes au presbytère de Rasano

Cette visite pastorale avait pour but de montrer au nouvel Evêque la situation géographique et sociale de la Paroisse, et de connaitre les Prêtres avec lesquels il va travailler dans la vigne du Seigneur.

Comme son ordination épiscopale est prévue le 25 mars , fête de l’Annonciation, que Dieu descende sur lui ses grâces et que la Vierge Marie le protège afin d’accomplir convenablement sa mission!

Et vous aussi, nous vous souhaitons un très beau temps de Carême qui nous conduit vers les joies de Pâques.

Posté par Dieudonné UK.

DIVERSITE DE L’AGRICULTURE ET DU PAYSAGE DU RWANDA

Quand nous sommes arrivés au Rwanda, nous avons constaté que c’est un pays aux paysages variés avec des richesses naturelles importantes tant au niveau de la forêt que de la faune sauvage, que vous aurez la possibilité de voir dans les grands parcs, après des heures de marche et de patience !

Voyage au rwanda pour voir les gorilles - Makila-Voyages
Circuit de Luxe au Rwanda, signé One&Only : à la rencontre des Gorilles, du  parc des Volcans & à Nyungwe - Privilèges Voyages

Il y a aussi un peu d’élevage , des vaches et des chèvres :

Ces richesses se développent au fur et à mesure des altitudes.
Ainsi, nous trouvons les forêts primaires remarquables à l’Ouest
et au Nord-Ouest. Des plantations de bananiers… tout près des maisons !

Les montagnes sont admirablement exploitées en une agriculture en terrasses où des céréales(blé … ) ou des légumes(pommes de terres..)sont semées

Au centre du Rwanda, nous trouvons les champs de café (à gauche) et de thé ( à droite) dans les plaines, et parfois sur les collines.

Autour des rivières et des terres humides,
nous trouvons les rizières :

Plantation du riz

A l’est, le paysage se transforme. Les montagnes disparaissent pour laisser la place à la Savane.

Nous avons été énormément émerveillés.
D’autres partages vont suivre…

Posté par Jacqueline L.

EXPANSION DES ÉCOLES CATHOLIQUES A RASANO

J’ai beaucoup apprécié vos témoignages sur RASANO que certains d’entre vous ont visité. Comme plusieurs articles soulignent votre attachement aux valeurs transmises par les écoles catholiques et votre amour pour les enfants qui y sont éduqués, j’ai voulu tracer succinctement l’histoire d’une telle éducation dans notre région.

Quid de notre paroisse?

La Paroisse de Rasano est créée le 20 juillet 2012. Elle comprend 3 Centrales(équivalant des clochers): Gasumo , Bweyeye et Rasano. Elle compte 74 Communautés Ecclésiales de Base(CEB). La population totale est de 26.792 (2020) habitants dont 22.7% de catholiques(6.198). La majorité a moins de 15 ans.

Population de RASANO
Jeune population de RASANO(2017)

Notre Paroisse se situe , administrativement, dans le District de RUSIZI(Ouest du Rwanda), dans les deux Secteurs (Imirenge) BWEYEYE(à l’Est) et BUTARE (à l’Ouest). Ces deux Secteurs comptent sept Cellules (Utugari) qui sont :Nyamuzi, Gikungu, Kiyabo , Murwa (là où il y a l’EP NYABIGOMA ) et Rasano (là où il y a le siège de la Paroisse).

Les deux autres Cellules (Nyamihanda et Rwambogo )se trouvent dans le Secteur de BUTARE. Les fidèles catholiques de notre Paroisse sont ainsi éparpillés au sein des 36 Villages (Imidugudu)dont la grande partie(au Nord)est entourée par la forêt naturelle de NYUNGWE(Parc National).

A son commencement, il était

En parlant de cette expansion, nous ne pouvons pas oublier que c’est le Père Protogène qui a préparé le terrain et entamé les travaux de la nouvelle Paroisse ( en 2006) en construisant l’habitation de Prêtres(presbytère). De plus, il a mobilisé les parents pour envoyer leurs enfants à l’école. Il a toujours dit aux natifs de RASANO qu’ils sont capables de changer leur région s’ils travaillent ensemble.

Les forces vives de Nyabigoma
P.Protogène avec les gens de Nyabigoma(2019)

Par cette mobilisation, il a construit trois établissements scolaires : Ecole Primaire Sainte Thérèse de Lisieux de BAYUMBA , École primaire Saint Casimir de NYAMIHANDA et , par après, École primaire Saint Dominique Savio de NYABIGOMA A , toujours dans la Paroisse de RASANO.

L’éducation comme clé du développement

En général, seuls les gens qui ont fréquenté l’école sont très préoccupés du développement de leur région. Ils le font mieux s’ils sont croyants, et davantage s’ils sont catholiques!

Dans ce sens , le Père Protogène BUTERA a joué un rôle très important dans l’expansion de l’enseignement catholique dans notre région appelée UBUSOZO, quand il était notre Curé ( Paroisse Nyabitimbo qui englobait l’actuelle Paroisse de Rasano, une petite partie de la Paroisse Mashyuza et de Nyakabuye) , donc une étendue terrestre qui est au bord de la rivière Rubyiro(frontière avec le BURUNDI).

En ces temps-là, il a renouvelé les salles de classes, car il savait pertinemment que l’enfant apprend mieux quand il est dans un milieu adéquat. En dehors de réhabilitation de salles de classes , il a construit de nouvelles salles de classes dans toute la paroisse. C’est lui qui a amené pour la première fois les jardins ( beautification) dans nos écoles .

L’exemple est contagieux

Il est étonnant d’entendre les responsables de l’établissement scolaire de Runyovu pour l’EMLR ( Église Méthodiste Libre du Rwanda ) le remercier car , profitant de son engagement pour l’ouverture de l’école de Nyabigoma , ils ont aussi commencé la leur. Son exemple a été donc contagieux!

Parmi ces écoles construites par l’Abbé Protogène, il y en a une qui, au début de cette année 2021, devient une école secondaire avec un cycle inférieur(=collège). Il s’agit du Groupe Scolaire Saint Casimir de Nyamihanda.

On ne sait quelle récompense octroyer à notre bon pasteur, l’Abbé Protogène , pour sa contribution à l’éducation dans notre région des montagnes et éloignée de toutes infrastructures essentielles.

Que Dieu qui l’a choisi le bénisse ! Et vous tous qui continuez de soutenir RASANO, je vous confie à notre Mère de Kibeho.

Posté par Jean de Dieu UKURIKIYUMUKIZA/Rasano.

ET SI NOUS PARLIONS DE LA CUISINE RWANDAISE?

Je vous disais que l’accueil est très important pour les Rwandais. Chez eux, nous sommes « plus importants que l’or ».

Chacun est donc touché intérieurement par cette attention attachante. Attention que j’ai ressentie à travers la cuisine rwandaise.

Oui, nous avons reçu beaucoup à travers cette préparation culinaire, à travers les plats préparés et à travers la joie et le regard pétillant des personnes qui venaient nous servir.

Fête d'inauguration de la Chapelle dans la paroisse de TYAZO
Table des plats de fête

La cuisine rwandaise est copieuse, bonne et seine. Il est possible de manger, pour le petit-déjeuner, salé ou/et sucré

Exemple : potage, omelette … café/thé, lait, confiture, miel/sucre, beurre/margarine, pains/brioches

Le repas déjeuner/ dîner peuvent se composer de différents aliments: potage, fruits : bananes, prunes du japon, fruits de la passion

riz, haricot rouge, pomme de terre, poissons , frites, sauce tomate, petits pois, oignons, carottes…

Nous avons eu l’honneur de manger une brochette de chèvre. Cuisine très appréciée par les Rwandais. Je ne connaissais pas. J’ai trouvé la viande bien cuite et très bonne.

Et un très beau et bon dessert, le jour de l’ordination du Père Védaste!!

D’où viennent tous ces différents aliments?

S’il y a plusieurs sortes d’aliments et de fruits, c’est parce que l’agriculture rwandaise est très variée en fonction de la géographie
du terroir.

D’où la belle variété de fruits et légumes au marché .

Pour tout ce travail , ce sont souvent les femmes qui se lèvent tôt, vers 4 h du matin. Elles vont aux champs, aux rizières, aux terrasses. Elles travaillent dur physiquement.

Plus tard, elles retournent chez elles pour s’occuper des enfants et de leur famille. Ensuite, elles vont tisser des relations de voisinage et d’entraide.

Leur journée est bien remplie! Malgré la fatigue et le travail dur, elles gardent toujours le sourire.

Que vous dire!

Si nous avons eu une place de choix en tant qu’hôte privilégié, par l’accueil autour de bons mets et autour de nouvelles saveurs, tous les Rwandais ne mangent pas à leur faim. Dommage!

Cela n’a pas été facile pour moi de concilier le fait de bien manger, avec les difficultés alimentaires pour d’autres, complètement affamés.
J’en conclus que les inégalités existent partout.

Posté par Jacqueline L.

RWANDA NEWS: NEIGE ET NOUVEL EVEQUE!

Le Rwanda compte 9 diocèses. Celui de Cyangugu n’avait plus d’évêque depuis la mort de Mgr Jean Damascène BIMENYIMANA en mars 2018.

Monseigneur Célestin HAKIZIMANA, évêque du diocèse voisin de Gikongoro assurait en plus l’administration de celui de Cyangugu. Il va pouvoir souffler un peu!

Bienvenu à Monseigneur Edouard SINAYOBYE, nommé le 6 février 2021. Que nos prières l’accompagnent dans sa belle mission.

Monseigneur Edouard, nouvel évêque du diocèse de Cyangugu.

DE LA NEIGE AU RWANDA!

J’ai envoyé une photo de la neige en Bretagne au directeur de l’école de Nyabigoma,il m’a répondu que le Rwanda aussi avait eu de la neige en janvier!

J’ai pensé que c’était une blague, mais non!

Champs dévastés par la grêle
Les cultures n’ont pas apprécié l’averse de neige…

Oui, il y a eu beaucoup de dégâts. A vrai dire, ce n’était pas de la neige mais plutôt de la grêle. Tout le pays en a souffert , bien qu’extrêmement étonné de voir autant de tas de boules dans les champs.

Le directeur  Jean de Dieu et les boules de neige
Jean de Dieu, directeur de l’école de Nyabigoma….

ET ENFIN RETROUVAILLES!

La belle équipe des pèlerins Rwandais de 2019, va enfin pouvoir se retrouver dimanche prochain 14 février!

Nous allons pouvoir faire de nouvelles actions pour pérenniser le soutien à nos projets.

Nous fêterons la Saint Valentin pour l’amour de ces Rwandais de Cyangugu ! Je vous dis « MUKOMERE » (Soyez forts)!

Posté par Céline D

Rentrée pour tous les primaires à RASANO!

Depuis le 18 janvier 2021, tous les enfants des 5 années de primaire peuvent retourner à l’école au Rwanda.

L’épidémie de covid avait entrainé la fermeture des écoles primaires depuis mars 2020; seuls les élèves de quatrième et cinquième année (primaire) avaient pu reprendre les cours, courant novembre.

Beaucoup d’enfants n’étaient malheureusement pas revenus à l’école de Nyabigoma, mais le directeur de l’école a fait le tour des familles afin qu’elles scolarisent leurs enfants.

L’école compte désormais 325 élèves (sur 400 attendus).

Dont114 élèves en première année: 42 nouveaux écoliers et 72 élèves qui avaient déjà voulu commencer l’année dernière.

Classe de première année (les pupitres ne suffisent pas encore).

Classe de deuxième année

Classe de troisième année

Les enfants de ces 3 premiers niveaux ne vont à l’école que le matin ou l’après midi, et non pas toute la journée.

De plus, il y a beaucoup de nouveaux professeurs, pleins de bonne volonté mais qui manquent parfois de formation d’enseignants.

Le directeur de l’école à donc beaucoup de travail pour leur remise à niveau et leur intégration, surtout qu’il y en a qui viennent des autres régions lointaines.

UNE NOUVELLE BEAUCOUP MOINS GAIE….

Certains des enfants de l’école viennent de perdre leur papa. Les écoliers ont donc organisé une collecte de vivres pour soutenir cette famille endeuillée. Quelle solidarité! Quelle entraide!

Solidarité pour la famille endeuillée

Nous qui sommes si loin en France, nous ne pouvons pas faire pareil! Que nos prières accompagnent cette famille afin que notre Seigneur les soutienne dans cette épreuve.

ENFIN COTE METEO…..

Au Rwanda, c’est la saison des grandes pluies!

Espérons qu’elles soient moins intenses que l’année dernière, où de fortes précipitations avaient entrainé de nombreux dégâts et pertes humaines….

Posté par Céline D.

L’Église de la vieille Europe à la rencontre de la jeune Église d’Afrique

Plusieurs personnes de notre groupe, qui s’était rendu au Rwanda (2019), font partie de la paroisse Saint-Judicaël en Brocéliande (Bretagne ).

Cette paroisse comprend 7 clochers (Monterfil, Saint Péran, Treffendel, Maxent, Le Thélin, Plélan-le-Grand et Paimpont ) . L’église de Plélan-le-Grand en est le pôle eucharistique, c’est-à-dire le centre de rayonnement grâce à l’Eucharistie. C’est pourquoi j’ai voulu vous en parler.

Étymologie et histoire de Plélan

D’après « le livre de Pouillé de Rennes  » du chanoine Guillortin de Corson, Plélan était une paroisse dès l’an 843 . Le mot « Plélan » dérive de deux mots bretons : « plwyt » qui se prononce « plouef  » et qui veut dire paroisse et « lann » qui veut dire monastère.

La paroisse de Plélan a été modelée au cours des siècles par le roi Salomon, des abbayes, des seigneurs et noblesses locaux et par la population.

Durant ces temps immémoriaux, Plélan était aussi une châtellenie d’ancienneté avec un droit de haute justice s’exerçant « au Gué » de Plélan .

L’église actuelle date de 1850 à 1853. Il ne reste de l’ancienne église qu’une chapelle, et au nord, la tour construite vers 1620, avec un toit en carène et un campanile surmonté d’une flèche.

Le saint patron de cette église est Saint Pierre.

Eglise Saint Pierre de Plélan le Grand

De magnifiques vitraux et autres signes

Notre église comprend de magnifiques vitraux qui constituent de signes et enseignements liturgiques pour la population.

Vitraux de Plélan

Je m’en voudrais si je ne signalais pas le chœur de l’église avec son autel (la descente du Christ en croix), son ancien orgue à tuyaux et ses 2 chapelles. A gauche, la chapelle Sainte Anne (patronne de la Bretagne), à droite la chapelle de la Vierge.

Eglise de Plélan
Le choeur de l’égise de Plélan

Vous le voyez bien ! L’Église de notre bonne vieille Europe est comme une personne âgée dont il faut prendre soin. Enrichie par la Tradition et par les Saints, elle a traversé les siècles, et est en attente de nouvelles pousses où de nouveaux rameaux vigoureux apparaîtront. De nombreux fruits sont présents.

Aujourd’hui, nous avons la chance d’accueillir nos frères prêtres africains afin de poursuivre l’annonce de la Bonne Nouvelle.

Je les remercie bien sincèrement.

Quid de l’ Église au Rwanda ?

Pendant mon voyage au Rwanda, j’ai été surprise par la jeunesse et le dynamisme de son Église. L’évangélisation y a été facile car les Rwandais ,nous disaient-ils, croyaient déjà en un seul Dieu, Celui qui donne la vie (HABYARIMANA), la croissance (HAKUZIMANA) , le temps et la pluie (NIYIGENA)…

Après le génocide, et grâce aux apparitions de Notre Dame de Kibeho, les Chrétiens sont revenus davantage à une vie d’église vivante et accueillante.

Le jeudi 25 juillet 2019, toute la délégation, accompagnée par le Père Protogène et par Mgr d’Ornellas sont accueillis à la cathédrale de Cyangugu(Ouest du Rwanda).

Le mercredi 31 juillet, nous visitons la 3ème paroisse créée par les Missionnaires Pères Blancs en 1903: Paroisse RWAZA
Oui, en 1903 !

Paroisse Rwaza

Ainsi, le premier baptême de cette paroisse du Nord du Rwanda, a été célébré en février 1905, le jeune garçon s’appelait Paulus, il était né en 1887 ! et la 1ère ordination de prêtre eu lieu en 1930.

Il s’agit là d’un moment exceptionnel, de pouvoir toucher du doigt le 1er baptisé.

Eglise cathédrale de Ruhengeli

Ruhengeri n’est pas seulement la capitale du tourisme!

Le jour-même, nous visitons la Cathédrale de Ruhengeri dont le saint Patron est Notre Dame de Fatima.

Pour rappel: en 3 ans, les Missionnaires avaient fondé 4 paroisses! le 08/02/1900: SAVE(au Centre); le 1/11/1900: ZAZA(Est); 1903: RWAZA(Nord)et MIBILIZI(Ouest).

Plus tard, nous avons aussi visité la cathédrale de KIBUNGO(Est du Rwanda)

Une belle liturgie qui évangélise

L’architecture des églises est belle, majestueuse. L’intérieur est grand et lumineux.

Les églises possèdent de magnifiques tabernacles qui à eux seuls évangélisent par leur beauté.

A l’intérieur des églises, il y règne une sérénité et une paix.

Tout annonce l’amour et la joie du Christ.

J’ai été touchée par la beauté des chemins de croix, sculptés et colorés :

Les chorales sont joyeuses, dynamiques et rythmées . Beaucoup de jeunes s’engagent habillés de la même manière comme chantres, comme musiciens …

A l’offertoire : les enfants dansent

J’ai été vraiment témoin d’une église fraternelle, accueillante. J’ai pu voir que de nouvelles paroisses voient le jour aujourd’hui. Ces nouvelles paroisses vont à la rencontre des Chrétiens, de la population, sur les collines reculées du Rwanda.

C’est une jeune et dynamique église qui évolue très vite, très … très vite !

Ainsi l’Église universelle comprend de nombreux visages … c’est toi … c’ est mon frère … c’est moi …

Posté par Jacqueline L.

RWANDA NEWS

Vous vous demandez quelles sont les nouvelles du Rwanda au début de cette année 2021 ?

Autrement dit en Kinyarwanda : AMAKURU ?

Nous aussi. Tout ce que nous savons, nous vous en faisons généreusement part.

Commençons par une double bonne nouvelle !

Direction vers l’école primaire de Nyabigoma, Secteur BWEYEYE, Cellule RASANO et Paroisse RASANO, le long de la frontière avec le BURUNDI.

En ce lundi 18 janvier 2021, comme partout au Rwanda, tous les élèves de la 1 ère à la 5 ème année de primaire ont pu reprendre le chemin de l’école.

Si tous reprennent le chemin de retour, cela nous fait un effectif total de 250 écoliers à Saint Dominique Xavio de NYABIGOMA.

Pour accueillir tous ces enfants, la nouvelle classe financée en partie par vos dons au « sourire aux mille collines » était prête.

MWARAKOZE CYANE = merci beaucoup!

Salle et pupitres
Une belle salle de classe, pour apprendre dans de bonnes conditions.
Vue extérieure de la salle
Tout l'ensemble de la classe

Maintenant une nouvelle beaucoup moins réjouissante …

Tout comme en France la pandémie a obligé le gouvernement à prendre de nouvelles mesures afin de limiter les contaminations.

Le Rwanda est à nouveau confiné, cela implique la fermeture des lieux de culte et des commerces.

Les transports sont à l’arrêt, et un couvre feu de 18h à 4h est mis en place sur tout le territoire national.

Heureusement, les écoles restent ouvertes pour l’instant, sauf dans la Capitale de KIGALI.

Le taux de positivité des tests au Rwanda est de 8.1% (contre 6.6% en France).

Le taux de mortalité est de 1,3% . Il y a eu 162 décès depuis le début de la pandémie, et 4035 cas actifs (21 janvier) , soit une augmentation de 70% après les fêtes de Noël.

Ces nouvelles mesures vont continuer d’impacter lourdement le peuple rwandais au niveau économique.

Nous pensons aux parents et à leurs enfants pour que cette situation ne dure pas trop pour eux.

Turabakunda = Nous vous aimons !

Posté par Céline D.

CENTRE « LE SECRET DE LA PAIX »

Apprenant tout récemment le décès du Père Ubald, fondateur du centre « le secret de la Paix », je me souviens de la chance que nous avons eue de découvrir cette magnifique église, vue du lac Kivu, alors que nous étions en bateau !

L’Abbé Ubald aimait ce site, du fait qu’il se trouve tout près du lac Kivu, car il ressemble aux environs du lac de Galilée où Jésus prêchait à la foule.
Il avait été profondément marqué par le Génocide en 1994 et il avait dédié tout son ministère sacerdotal à l’unité et à la réconciliation au Rwanda.

Il n’a cessé de prêcher le pardon qui, seul, peut guérir. 

Père Ubald avec les veuves du génocide
Rencontre avec les veuves sur le chemin du pardon

En novembre 2008, Mgr Jean Damascène , Evêque de Cyangugu a présidé la célébration eucharistique
et nomma le centre « Secret de la paix.
Puis en Août 2016, il a béni et inauguré les saints chemins

et les statues. Et il a solennellement annoncé que c’est un lieu pour les pèlerinages.
Depuis le 24/11/2010 jusqu’au 08/01/2021 l’abbé Ubald était le Directeur du Centre Spirituel Secret de la Paix.

Et quelques jours après cette vue de loin, nous y sommes allés . C’était le 29 juillet 2019, une quinzaine de jours seulement avant l’inauguration !

Le chantier n’est pas terminé, les ouvriers et les jardiniers sont en plein travail.

Nous sommes tous émerveillés de cette splendide et immense réalisation, où nous imaginons la foule des pèlerins venus de loin, pour prier et se réconcilier.
Nous visitons l’intérieur de l’église, puis les immenses jardins qui surplombent le lac,
et nous admirons le soleil couchant.

Spécialement, le 13 de chaque mois, date des apparitions de Fatima, les fidèles s’y rencontrent pour prier. A la veille de cette date, les fidèles y passent toute la nuit à prier et se confesser .

LE PROGRAMME QUOTIDIEN.
9h00 : prier le Rosaire & le Chemin de la Croix.
10h50 : Passer chez Jésus le Miséricordieux.
11h30 : La Messe.
12h30 : L’adoration et confession individuelle.
14h20 : Témoignages et Action de grâce.
14h50 : Aller chez Jésus le Miséricordieux et prier le chapelet de la Miséricorde divine.
15h20 : la procession du Saint Sacrement chez Jésus le miséricordieux.
15h25 : La rentrée du Saint Sacrement avec les fidèles qui chantent.
15h30 : Les litanies de l’Eucharistie et le chant de la sortie.

Jésus miséricordieux/ Yezu Nyirimpuhwe

Nous quittons les lieux, émus et heureux d’être venus prier ici, juste quelques jours avant l’inauguration officielle.

Célébration d'inauguration officielle du Centre.
Jour de l’inauguration du Centre

« Nous prions Dieu de lui accorder le repos éternel,
que la lumière sans fin brille sur lui et qu’il repose en paix. »  
Abbé Athanase KOMERUSENGE,
Chancelier du Diocèse de Cyangugu.

Posté par Catherine M.

Voyage, rencontre et partage pour plus de solidarité

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer