Archives pour la catégorie Rennes-Rwanda

L’Église de la vieille Europe à la rencontre de la jeune Église d’Afrique

Plusieurs personnes de notre groupe, qui s’était rendu au Rwanda (2019), font partie de la paroisse Saint-Judicaël en Brocéliande (Bretagne ).

Cette paroisse comprend 7 clochers (Monterfil, Saint Péran, Treffendel, Maxent, Le Thélin, Plélan-le-Grand et Paimpont ) . L’église de Plélan-le-Grand en est le pôle eucharistique, c’est-à-dire le centre de rayonnement grâce à l’Eucharistie. C’est pourquoi j’ai voulu vous en parler.

Étymologie et histoire de Plélan

D’après « le livre de Pouillé de Rennes  » du chanoine Guillortin de Corson, Plélan était une paroisse dès l’an 843 . Le mot « Plélan » dérive de deux mots bretons : « plwyt » qui se prononce « plouef  » et qui veut dire paroisse et « lann » qui veut dire monastère.

La paroisse de Plélan a été modelée au cours des siècles par le roi Salomon, des abbayes, des seigneurs et noblesses locaux et par la population.

Durant ces temps immémoriaux, Plélan était aussi une châtellenie d’ancienneté avec un droit de haute justice s’exerçant « au Gué » de Plélan .

L’église actuelle date de 1850 à 1853. Il ne reste de l’ancienne église qu’une chapelle, et au nord, la tour construite vers 1620, avec un toit en carène et un campanile surmonté d’une flèche.

Le saint patron de cette église est Saint Pierre.

Eglise Saint Pierre de Plélan le Grand

De magnifiques vitraux et autres signes

Notre église comprend de magnifiques vitraux qui constituent de signes et enseignements liturgiques pour la population.

Vitraux de Plélan

Je m’en voudrais si je ne signalais pas le chœur de l’église avec son autel (la descente du Christ en croix), son ancien orgue à tuyaux et ses 2 chapelles. A gauche, la chapelle Sainte Anne (patronne de la Bretagne), à droite la chapelle de la Vierge.

Eglise de Plélan
Le choeur de l’égise de Plélan

Vous le voyez bien ! L’Église de notre bonne vieille Europe est comme une personne âgée dont il faut prendre soin. Enrichie par la Tradition et par les Saints, elle a traversé les siècles, et est en attente de nouvelles pousses où de nouveaux rameaux vigoureux apparaîtront. De nombreux fruits sont présents.

Aujourd’hui, nous avons la chance d’accueillir nos frères prêtres africains afin de poursuivre l’annonce de la Bonne Nouvelle.

Je les remercie bien sincèrement.

Quid de l’ Église au Rwanda ?

Pendant mon voyage au Rwanda, j’ai été surprise par la jeunesse et le dynamisme de son Église. L’évangélisation y a été facile car les Rwandais ,nous disaient-ils, croyaient déjà en un seul Dieu, Celui qui donne la vie (HABYARIMANA), la croissance (HAKUZIMANA) , le temps et la pluie (NIYIGENA)…

Après le génocide, et grâce aux apparitions de Notre Dame de Kibeho, les Chrétiens sont revenus davantage à une vie d’église vivante et accueillante.

Le jeudi 25 juillet 2019, toute la délégation, accompagnée par le Père Protogène et par Mgr d’Ornellas sont accueillis à la cathédrale de Cyangugu(Ouest du Rwanda).

Le mercredi 31 juillet, nous visitons la 3ème paroisse créée par les Missionnaires Pères Blancs en 1903: Paroisse RWAZA
Oui, en 1903 !

Paroisse Rwaza

Ainsi, le premier baptême de cette paroisse du Nord du Rwanda, a été célébré en février 1905, le jeune garçon s’appelait Paulus, il était né en 1887 ! et la 1ère ordination de prêtre eu lieu en 1930.

Il s’agit là d’un moment exceptionnel, de pouvoir toucher du doigt le 1er baptisé.

Eglise cathédrale de Ruhengeli

Ruhengeri n’est pas seulement la capitale du tourisme!

Le jour-même, nous visitons la Cathédrale de Ruhengeri dont le saint Patron est Notre Dame de Fatima.

Pour rappel: en 3 ans, les Missionnaires avaient fondé 4 paroisses! le 08/02/1900: SAVE(au Centre); le 1/11/1900: ZAZA(Est); 1903: RWAZA(Nord)et MIBILIZI(Ouest).

Plus tard, nous avons aussi visité la cathédrale de KIBUNGO(Est du Rwanda)

Une belle liturgie qui évangélise

L’architecture des églises est belle, majestueuse. L’intérieur est grand et lumineux.

Les églises possèdent de magnifiques tabernacles qui à eux seuls évangélisent par leur beauté.

A l’intérieur des églises, il y règne une sérénité et une paix.

Tout annonce l’amour et la joie du Christ.

J’ai été touchée par la beauté des chemins de croix, sculptés et colorés :

Les chorales sont joyeuses, dynamiques et rythmées . Beaucoup de jeunes s’engagent habillés de la même manière comme chantres, comme musiciens …

A l’offertoire : les enfants dansent

J’ai été vraiment témoin d’une église fraternelle, accueillante. J’ai pu voir que de nouvelles paroisses voient le jour aujourd’hui. Ces nouvelles paroisses vont à la rencontre des Chrétiens, de la population, sur les collines reculées du Rwanda.

C’est une jeune et dynamique église qui évolue très vite, très … très vite !

Ainsi l’Église universelle comprend de nombreux visages … c’est toi … c’ est mon frère … c’est moi …

Posté par Jacqueline L.

Les routes au Rwanda ?

Quel ne fut notre étonnement sur la variété de l’état des routes dans ce pays aux milles collines !

Le minibus de notre séjour
Notre joli mini bus presque tout terrain était prêt

Oui, le Rwanda, ce sont de belles routes goudronnées…

Un des routes goudronnées
Jusqu’ici tout va bien ….
Routes endommagées

Mais tout à coup, la route n’est plus « macadamisée » !

Circulation dense en ville, piétons, moto, voitures et camions s’entrecoupent et s’entrelacent.

Il y a eu aussi de belles pistes,

Pistes très montantes!
La main du chauffeur se cramponne …. et nous aussi !!
Pistes et beaucoup de poussières!
Ça commence à secouer !

Après, ça se complique !

Pistes au parc de Nyungwe
Nous passons à côté, parfois, ou bien ??

Un nouvel obstacle ( un tronc d’eucalyptus ) … à franchir plus ou moins rapidement !

Surprises de la route!
Un arbre barrait notre route
Les bucherons ont eu un bon coup de main de Lucien ! et nous avons pu passer…..
La pluie fait des dégâts
D’un côté un ravin, de l’autre la montagne

Bref le Rwanda, reconnu pour ses belles mille collines,
est aussi le pays des mille virages !

Des ponts en bois
Un joli petit pont de bois dans un virage, BRAVO au chauffeur !

Les temps de trajet ne se comptent pas en kilomètres, mais en heures,
heureusement le paysage est grandiose.
Que de souvenirs, même et surtout, quand il faut descendre
et marcher un peu,
si le passage est trop mauvais !

Pistes endommagées par l'érosion
Les effets de la pluie et de l’érosion

Il reste toujours un grand mystère, comment notre chauffeur a-t-il fait pour trouver son chemin au milieu de toutes ces pistes sans panneaux indicateurs (ou presque) ?….

David, notre chauffeur
Notre chauffeur, du début à la fin

nous l’avons bien félicité, et remercié de nous avoir tous ramenés
sains et saufs… jusqu’à l’aéroport !

Posté par Céline D.

Un autre regard pour une Église universelle !

Le jeudi 25 juillet 2019, après avoir participé à la célébration de 6 h 30, présidée par Mgr d’Ornellas à la Cathédrale de Cyangugu, et prié sur la tombe de Mgr Jean Damascène BIMENYIMANA (décédé le 11 mars 2018),

Eglise cathédrale de Cyangugu

je décide d’aller dans le groupe qui va se rendre à l’école NYABIGOMA(Paroisse de RASANO), pendant qu’un autre groupe se rend à l’hôpital de MIBILIZI.

En effet, je suis catéchiste. Aller au contact des enfants et voir une école rwandaise m’enthousiasme. Je pars avec de l’excitation mais aussi un peu d’appréhension.

J’ai conscience que ce voyage n’est pas un voyage ordinaire, c’est un voyage extraordinaire.

Les différentes rencontres organisées, ce peuple rwandais si accueillant, ce pays si varié avec ses richesses géographiques , climatiques et humaines m’imprègnent progressivement …

Symboles de la création et de la croissance

A Rasano, nous ne sommes pas seulement accueillis par le rythme du djembé, mais aussi les danses et les chants !

Ecoliers de Rasano à notre rencontre

Les enfants viennent à notre rencontre en portant dans leurs mains des animaux(achetés grâce l’aide financière envoyée au printemps 2019). Cela signifie la croissance, une évolution bienfaisante de leur vie.

Pour certaines familles rwandaises, il est difficile financièrement de scolariser leurs enfants. Ceux qui n’ont plus de parents sont confiés à d’autres personnes de la famille. Aucun enfant n’est livré à lui-même. Aucun enfant n’est seul.

Comme par hasard, j’avais mis dans mes bagages, des ballons et des bonbons. Que les enfants ont beaucoup apprécié les ballons !

Don des ballons
Bonbons pour les enfants

Partage et fraternité

Nous sommes entrés dans une classe bondée d’enfants. Je leur partage mon petit mot que j’avais préparé sur la fraternité :

« Pour vivre en frère, il faut savoir écouter et entendre le souffle de la terre, se mettre à l’écoute de son frère; Pour vivre en frère, il faut regarder la beauté de la Création et voir le Christ dans chacun de nos frères

Pour vivre en frère, il faut ouvrir son cœur très grand, y placer l’Amour de Dieu et vivre à l’unisson avec son prochain au rythme d’un même battement de cœur. »

En signe de cet amour, je dois remettre une enveloppe de notre groupe dans laquelle il y a de l’argent. Cet argent permettra de répondre un peu aux besoins de l’école.

Cette enveloppe est très lourde de sens. Oui, leur dis-je, il y a de l’argent lié aux dons et à la vente de porte-clés et de gâteaux par les enfants catéchisés et des adultes (chez nous, en Bretagne ).

Elle est lourde, car nous y avons déposé toute l’attention, l’amitié de chacun pour chacun des enfants ici et chacun de vous.

Elle est lourde, car elle porte la fraternité, notre fraternité pour chacun de vous. »

Pour une vie d’après

Chaque moment passé avec mes frères rwandais m’a donné une compréhension nouvelle et un contenu riche de l’« être en Église Universelle ».

Or, tel que je l’ai appris, la vie des Rwandais est basée sur ce proverbe : « Vivre, c’est être-avec » (« kubaho ni ukubana ») . Vous devinez que le prochain, l’autre, fait partie de leur vie.

Et c’est leur coutume, après un discours, de formuler ce souhait : « Mugire amahoro y’Imana »(Que la paix de Dieu soit avec vous). Tel est aussi notre souhait pour ces enfants, leurs parents et tout le Rwanda.

Dansons tous ensemble, après la grande fête de l’ordination.

Témoignage de Jacqueline L.

DES ORDINATIONS AU DIOCÈSE DE CYANGUGU ?

Les ordinations au Rwanda se font habituellement en juillet et août. Mais, cette année avec la pandémie, elles auront lieu à différentes dates, selon les diocèses. Ils seront 28 nouveaux prêtres pour tout le pays.

A Cyangugu, ce sera le dimanche du Christ Roi (22 novembre). Tous les 6 diacres seront regroupés pour leur ordination sacerdotale à la paroisse cathédrale.

Mgr Célestin, évêque administrateur apostolique (le diocèse de Cyangugu n’a pas encore son évêque propre depuis mars 2018) verra ses nouveaux prêtres (ordonnés cette année) diminués de moitié puisqu’ils étaient 12 l’année dernière.

12 prêtres ordonnés en 2019

Par contre, les paroisses de naissance de ces diacres seront privées de ces belles célébrations qui étaient aussi une forme de la pastorale des vocations. Corona oblige, aucune paroisse ne pouvait en supporter le coût !

Encore un autre prêtre à NYABITIMBO

Lors de notre voyage au Rwanda, nous avons participé à l’ordination sacerdotale de Père Védaste à la paroisse de Nyabitimbo. Cette année 2020, c’est le tour du Diacre Jean Bosco NIYONSENGA.

Messe de prémices, après l’ordination

Un bon signe pour la paroisse qui a fêté récemment ses 25 ans de fondation ? Prions beaucoup pour cette paroisse et tout le diocèse.

Posté par Céline D.

La messe vécue au Rwanda

Pendant notre pèlerinage au Rwanda(2019), j’ai apprécié de ne plus avoir à gérer le quotidien d’une maman de 3 enfants (pas de repas à préparer, ni de lessives à faire, ….).

Cela m’ a permis d’avoir plus de temps à consacrer à la prière. Tous les jours, nous assistions à la messe, et parois de bonne heure (6h30); et les longues heures de trajet étaient propices à la prière collective.

Notre première messe en compagnie de nos frères et sœurs rwandais nous a beaucoup touché-e-s. C’était à la Cathédrale de Cyangugu.

Là-bas, les paroissiens sont très expressifs dans leur foi, les chants sont très joyeux, remplis de ferveur; il y a souvent des enfants qui dansent et les églises sont immenses et remplies!

Rien de tel pour réchauffer notre foi.

Les enfants dansent à l'église
De jeunes danseuses
Les choristes sont nombreux à la messe
et la chorale!

Ces 2 photos ont été prises sur l’île très pauvre de NKOMBO(au milieu du lac Kivu); malgré leur dénuement, la cérémonie était grandiose et les fidèles très enjoués.

De l’autre côté de cette île, au bord du lac Kivu, il y a une très belle chapelle, le Centre « Ibanga ry’Amahoro » (Secret de la Paix)qui , le 13 de chaque mois, accueille les rassemblements charismatiques et les prières de guérison (grâce à la pénitence et à l’adoration).

La Chapelle en construction
Eglise « le secret de la paix  » à Kamembe (en fin de construction)

En outre, nous avons eu la chance d’assister à la célébration des 25 ans d’une paroisse(Nyabitimbo)avec en plus une ordination sacerdotale (2 bonnes heures de messe puis petite pause gouter et c’était reparti pour 2 heures de discours, de chants et de danses avant un bon repas animé par un groupe de musique).

Il y avait plus de 2000 personnes (je vous laisse imaginer la taille des ciboires!)en plein air et dans un calme extraordinaire.

Les fidèles suivent la messe en plein air et sous le soleil
Une petite partie des paroissiens de Nyabitimbo!
Beaucoup de ciboires en bois
Ciboires pour communier ces milliers

Presqu’à la fin, j’ai aussi apprécié les messes plus intimistes, notamment celle célébrée par notre Archevêque pour la fête de Sainte Anne.

Bref, en cette période de confinement sans pouvoir partager la messe, je voulais me rappeler ces beaux moments de foi, quoique passés de très loin, au bout du monde.

Un petit mot en Kinyarwanda pour finir en beauté : IMANA signifie Dieu.

Posté par Céline D.

GAZETTE des Mille Collines

N° 1 – juillet-août 2020

Déjà un an que cette belle aventure a commencé, par un beau pèlerinage dans le pays natal de Père Protogène : le Rwanda (Pays des Mille Collines).

Dans cette Gazette, nous vous donnons des nouvelles de ce pays et des projets que nous soutenons avec votre participation.

L’école de Nyabigoma

Ce début d’année 2020 a été marqué par d’importantes inondations au Rwanda (au moins 77 morts).

L’école évangélique Nyabigoma B, a subi de lourds dégâts, les enfants seront accueillis dans l’école catholique voisine (Nyabigoma A) que nous soutenons (l’effectif va donc passer de 250 à 550 élèves).

La construction d’une nouvelle salle de classe devient donc encore plus urgente (un virement de 2000 € a été effectué le 2 juin 2020, et 4 250 € fin juillet 2020 dont  1 600 € d’avance du diocèse).

Contrôle de la taille du moule des briques par le directeur de l’école
Fabrication du four
Cuisson des briques avant utilisation

Urgence Rwanda

Après les inondations du printemps, c’est le coronavirus qui a touché le Rwanda ; peu de cas, mais un confinement qui a empêché la circulation entre provinces. De nombreux journaliers ont perdu leur travail.

Ce qui nous a motivés pour soutenir la Caritas de Cyangugu (les dons se sont élevés à 1265 euros).

« Avec votre don nous avons pu nourrir 80 familles (10 kg de haricot, 10 kg de farine de maïs, 2 litres d’huile et une tige de savon par famille) » nous indique Père Prudence (vicaire général du diocèse de Cyangugu).

L’Hôpital de Mibilizi

Monseigneur d’Ornellas a permis que les quêtes de confirmation de l’année soient faites au profit de l’hôpital de Mibilizi. Un virement privé d’un peu plus de 10 000 euros a été effectué fin avril, il a été utilisé pour rénover les bâtiments vétustes (peintures).

Entrée de l’hôpital
Partie de l’hôpital avant rénovation
Partie de l’hôpital après rénovation

Le creuset du pardon

Une aide de 755 euros a été versée au printemps 2020, mais la pandémie a retardé la mise en place du projet de fabrication de paniers et l’ouverture d’une boutique.

FABRICATION DES PANIERS

Notre premier voyage au Rwanda

Expérience aux mille virages

« Soyez vous-mêmes, les autres sont déjà pris. »

— Oscar Wilde.

Avec les membres du Foyer de Charité de REMERA–RUHONDO(RUHENGERI), les Rwandais nous ont partagé l’expérience des mille virages conduisant au pardon, la réconciliation et le vivre-ensemble.

Avec eux, nous avons réalisé ce que disait Ben Sirac le Sage:  » Qui n’a pas été mis à l’épreuve connaît peu, mais qui a voyagé est plein de ressources » (Si 34,10-11). Voulez-vous savoir quelles ressources avons-nous eues? Restez à l’affût pour la suite et abonnez-vous ci-après.

Avec les membres du Foyer de Charité
Au Foyer de Charité de Remera-Ruhondo

Par P.Protogène BUTERA