Archives du mot-clé Messe au Rwanda

La messe vécue au Rwanda

Pendant notre pèlerinage au Rwanda(2019), j’ai apprécié de ne plus avoir à gérer le quotidien d’une maman de 3 enfants (pas de repas à préparer, ni de lessives à faire, ….).

Cela m’ a permis d’avoir plus de temps à consacrer à la prière. Tous les jours, nous assistions à la messe, et parois de bonne heure (6h30); et les longues heures de trajet étaient propices à la prière collective.

Notre première messe en compagnie de nos frères et sœurs rwandais nous a beaucoup touché-e-s. C’était à la Cathédrale de Cyangugu.

Là-bas, les paroissiens sont très expressifs dans leur foi, les chants sont très joyeux, remplis de ferveur; il y a souvent des enfants qui dansent et les églises sont immenses et remplies!

Rien de tel pour réchauffer notre foi.

Les enfants dansent à l'église
De jeunes danseuses
Les choristes sont nombreux à la messe
et la chorale!

Ces 2 photos ont été prises sur l’île très pauvre de NKOMBO(au milieu du lac Kivu); malgré leur dénuement, la cérémonie était grandiose et les fidèles très enjoués.

De l’autre côté de cette île, au bord du lac Kivu, il y a une très belle chapelle, le Centre « Ibanga ry’Amahoro » (Secret de la Paix)qui , le 13 de chaque mois, accueille les rassemblements charismatiques et les prières de guérison (grâce à la pénitence et à l’adoration).

La Chapelle en construction
Eglise « le secret de la paix  » à Kamembe (en fin de construction)

En outre, nous avons eu la chance d’assister à la célébration des 25 ans d’une paroisse(Nyabitimbo)avec en plus une ordination sacerdotale (2 bonnes heures de messe puis petite pause gouter et c’était reparti pour 2 heures de discours, de chants et de danses avant un bon repas animé par un groupe de musique).

Il y avait plus de 2000 personnes (je vous laisse imaginer la taille des ciboires!)en plein air et dans un calme extraordinaire.

Les fidèles suivent la messe en plein air et sous le soleil
Une petite partie des paroissiens de Nyabitimbo!
Beaucoup de ciboires en bois
Ciboires pour communier ces milliers

Presqu’à la fin, j’ai aussi apprécié les messes plus intimistes, notamment celle célébrée par notre Archevêque pour la fête de Sainte Anne.

Bref, en cette période de confinement sans pouvoir partager la messe, je voulais me rappeler ces beaux moments de foi, quoique passés de très loin, au bout du monde.

Un petit mot en Kinyarwanda pour finir en beauté : IMANA signifie Dieu.

Posté par Céline D.